• Cendre.

    Le cœur dessécher par l'absence d'un fluide tombe en cendre,  cœur cendré s'évaporant au file du vent réparti au quatre coin de cette obscure chose qu'on nome la vie.

    Plus de sang, juste des restes, sécher par les rayons trop chauds qui l'abondent, qui le brûlent.

    Incinérer par ses propres oublis, brûler par sa propre vanité, assombris recroqueviller à l'ombre des choses qu'il n'a pas su chérir.

    Une vie noircie par les flocons cendreux des restes de son cœur.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :